Raoul Marc Jennar / NPA : Critique d'Alain Bacca ACU Toulouse

Publié le par EMINEM cgtmci@free.fr

Autant je me suis réjoui, lorsque j'ai vu ta signature figurer au bas de l'Appel de Politis, autant je suis déçu par le cheminement qui est le tien depuis ta rétractation. 
As-tu déjà oublié le rôle négatif joué par la LCR et son Chef au moment du rassemblement antilibéral ? 

N'était-il pas question, déjà, d'assurer une sorte de suprématie sur la gauche de transformation sociale et écologique, au travers de l'élection présidentielle, faisant fi des dégâts que cela engendrerait pour toute cette gauche, que d'autres s'acharnent à 
rassembler, parce que l'issue, la vraie, la seule vraiment efficace pour clouer le bec de Sarko et promouvoir des solutions authentiquement révolutionnaires passe par là ? 

Or qu'y a-t-il de fondamentalement différent dans ce qu'envisage de faire la LCR au travers du NPA, si ce n'est, avant tout, d'élargir sa base d'influence qu'elle continuera de contrôler et de diriger ? Besancenot a-t-il tout à coup décidé de faire ce qu'il a refusé de 
faire lors de la candidature unique, s'effacer au profit du rassemblement

Non que je sache !

D'ailleurs, il n'y a pas si longtemps, tu étais un des premiers à fustiger cette attitude, et ce n'est pas ce qu'affirme aujourd'hui Bensaïd, qui soit de nature à apaiser les craintes sur le cavalier seul de la LCR/NPA, et son refus de s'engager, à égalité avec d'autres, dans les convergences nécessaires et indispensables. 

C'est pourquoi, je ne te suis plus dans ce rôle de prosélyte du NPA que tu sembles maintenant vouloir jouer, et qui ne te ressemble pas, du moins tel que je t'ai toujours imaginé et apprécié. 

Aujourd'hui, j'en suis persuadé, beaucoup d'altermondialistes doivent ressentir la même chose que moi. Aussi, je ne te surprendrai pas, en te disant que je ne me rendrai pas à l'Université d'été de la LCR/NPA à Port Leucate, bien qu'il me soit déjà arrivé, il n'y a pas si longtemps encore, de parcourir d'aussi longues distances, rien que pour assister à une de tes conférences !

Pour autant, je ne désespère pas d'avoir à recommencer, pour peu que tu m'en redonnes le motif et l'envie.

Salut et fraternité ! 

Armand.

Publié dans Raoul Marc Jennar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article