Appel des « 55 personnalités » : la grande MAGouille par Velveth avec qui je suis en désaccord

Publié le par EMINEM cgtmci@free.fr

Avertissement

Ne sont évidemment aucunement mis en cause dans ces lignes maints signataires auxquels a été présenté un texte appelant à « organiser l’alternative à gauche » en abusant, pour beaucoup d’entre eux (elles),  de leur aspiration unitaire par des cachotteries dissimulant les objectifs réels de cette pétition (1).

En fait, cet appel patronné par Politis est la résultante d’intenses tractations et petites manœuvres du quintet « Maintenant à Gauche » (MAG), déjà prolifique en tribunes répétitives, et de quelques échappé(e)s de « Gauche avenir » lancé, entre autres, par Paul Quilès et Jean-Claude Gayssot, l’obligé de Frèche en Languedoc et ancien ministre privatiseur des années Jospin.

L’objectif implicite (si peu) de cet énième appel étant tout à la fois d’écarter tout rapprochement futur avec le processus « Nouveau Parti Anticapitaliste » (NPA) initié par la LCR et de marginaliser la Coordination des collectifs unitaires.

A savoir, quoique fortement inégales dans le rôle joué dans la vie politique hexagonale, les deux forces militantes les plus importantes et dynamiques au sein de « la gauche de gauche ».

 Pour ce qui concerne la Coordination.

Nombre de collectifs locaux sont profondément choqués d'avoir été tenus à l'écart de la démarche et éprouvent  un malaise, eux qui ont tenu à valider une charte de fonctionnement propre à solliciter une forme de communication idéale entre citoyens. De se voir superbement ignorés au profit de « personnalités » très masculines, bien blanches, bien propres sur elles, bien parisiennes et dotées, pour certain(e)s d’un passé si peu unitaires que le rire peut l’emporter sur l’ irritation à la lecture des « premiers signataires ».

Outre qu’un membre (un seul…) du secrétariat de notre coordination est dans les 55 appelants,  l’exécutif est-il obligé de faire flèche de tout bois pour que cet appel devienne l’alpha et l’oméga des collectifs unitaires ?

Qu’en est-il pour les militants de la Ligue ?

Ils nous précisent les conditions dans lesquelles ils ont été invités à prendre connaissance du texte : Alain Krivine (qui n’est plus au Bureau Politique de la LCR depuis deux ans !) est prévenu du contenu de l’appel le dimanche de Pentecôte pour une signature (texte à prendre ou à laisser) avant  le mardi suivant, lendemain de la pentecôte. Cette « amicale » pratique interdisait bien sûr une éventuelle signature de la Ligue qui, contrairement à d’autres groupes dont « les hauts dirigeants » sont signataires, a une direction collective avec un minimum de pratiques démocratiques.

Bel exemple de la "politique autrement" - dont nous rebattent les oreilles la quasi totalité des signataires - qui accrédite l’objectif principal de cette manipulation : dresser un cordon sanitaire autour de « gens raisonnables » pour exclure définitivement la LCR du « creuset unitaire » dont certain(e)s osent encore se réclamer après des opérations de ce type.

Résultat :  la direction de la Ligue ne voit légitimement là qu’une opération hostile au NPA (c’est le cas) alors qu'initié différemment, une initiative réellement unitaire, sans ostracisme, pouvait ne pas se révéler contradictoire avec le processus engagé par la LCR.

La question est d’ailleurs d’importance : quoique l’on pense du processus engagé par la Ligue pour aboutir à un NPA, IL EXISTE. Le nier, comme le fait cet appel, constitue une agression politique, une opération supplémentaire de division.

Sur le contenu du texte

Passons sur les formules « malheureuses » qui ne lassent pas d’étonner comme : "Nous en appelons donc à l’affirmation d’une gauche enfin à gauche. Qui n’oublie plus la nécessité de redistribuer les richesses." C’est quoi, ce truc ? De qui parle-t-on ? De la gauche électoralement  alimentée par le PS ?

Ainsi, ce serait donc toujours de la même "Gauche", sous hégémonie PS, qu'il s'agirait de (re)colorer un peu ? Celle dont les valeurs viennent d’être réaffirmées : « capitalisme, horizon indépassable » !

Denis Sieffert, dont j’apprécie tant les éditoriaux que je les diffuse à profusion, nous livre, cette fois, un  "Mode d'emploi" (de l’appel) truffé d’approximations et d’ambiguïtés tels que : ( reprise dans l'encart en gras) : « ce que nous entrevoyons n'est surtout pas une "extrême gauche", ni même une "gauche de la gauche" mais une gauche réellement sociale, écologiste , européenne ».

Du Moscovici dans le texte. Pourtant, vous lisez bien Politis…

Comment ne pas y voir de sournoises exclusions ?

Non seulement celle de la LCR, bien sûr, mais aussi celles visant  toutes celles et tous ceux, notamment réuni(e)s dans les collectifs unitaires, qui tentent de tracer de nouveaux chemins pour un éco-socialisme du XXIème siècle.

Au-delà, on ne peut être que stupéfait du côté désincarné de la déclaration. Vouloir constituer « un cadre politique » sans reprendre les revendications des mouvements sociaux et des mobilisations en cours ni dire un mot de la crise de régime que subit le pouvoir sarkozyste, ni de son tournant atlantiste ni de la prochaine présidence française de l’UE, tout cela laisse pantois. 

Mais alors, au-delà de l’exclusion de la LCR du cercle des vertueux politiciens, quel but poursuivent les initiateurs cachottiers de 2ème division ?

Les préoccupations électorales !

2009, année impaire, les européennes : répartition des 8 circonscriptions par une sorte de « Gauche populaire MG Buffet bis » agglomérant les initiateurs de l’appel.

2010, année paire, les régionales. Tout le monde rentre au bercail. Alliance avec le PS (MODEM ?) pour « bénéficier » d’ élu(e)s régionaux.

Pair, impair, je quitte la table de jeu. La grande MAGouille, non merci.

Jean-Robert Velveth

PS Je précise qu’après avoir été brutalement éjecté du PCF voici des décennies (il y a prescription !), j’ai démissionné de la LCR lors de la dernière présidentielle et ai fait la campagne pour José Bové. Cela ne m’empêche aucunement d’être attentif au processus NPA.

(1) A l’heure où j’écris ces lignes, moins de 4 000 personnes ont signé l’appel. Six  jours après son lancement en fanfare, la décroissance journalière du nombre de signataires ne laissent pas augurer un triomphe…

Archie Velveth
Cercle AUDACES Paris 12ème

 

Publié dans Appel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Ce camarade Velveth (Archie ou Jean-Robert ?), que je ne connais point, m'a tout l'air d'être un adepte de la théorie du complot … En outre, il prête au MAG une influence sur Politis que ce groupuscule est bien loin d'avoir (de même d'ailleurs qu'à Quilès ou Gayssot) !<br /> <br /> C'est drôle comme des vérités toutes simples ont du mal à être reçues par certains (sans doute trop usés dans les débats d'appareils) : l'appel de Politis est une initiative de Politis, point barre. Chacun y met ensuite ce qu'il veut bien y apporter : pas la peine de s'énerver !
Répondre
R
faire la campagne de José chacun porte sa croix!!! Mais de là a parler d'union, de briseur d'union, d'arriere pensée électoralioste alors que les collectifs dans leur majorité n'ont que celà en t^te les élections. Quitte à faire le jeu de la désunion. En ce qui concerne les basses opératiopns il y l'histoire de Montreuil et l'attitude de certains. Alors évitons de donner des leçons et le NPA n'est il pas en fait une opération politicienne!!! Ou je n'y comprends plus rien
Répondre