Proposition Cohn-Bendit : inacceptable ! par Raoul-Marc Jennar

Publié le par EMINEM cgtmci@free.fr

09mai 2008

Il serait question d’une démarche de Cohn-Bendit vers Nicolas Hulot et José Bové pour mettre sur pieds une liste commune aux élections européennes. L’objectif avoué est de « ratisser large » en réunissant « l’ensemble de la mouvance verte ». Nicolas Hulot serait « très favorable ».Ainsi donc, au nom d’une logique purement politicienne (faire des voix et avoir des élus), on voudrait gommer ce qui a séparé et continue de séparer les partisans du TCE et du traité de Lisbonne et ses adversaires. Décidément, les Verts n’en finissent plus de copier le PS. Voilà qu’ils cherchent maintenant eux aussi une « synthèse » !

Il ne peut y avoir de synthèse entre ceux qui bradent les exigences démocratiques et sociales et ceux qui ne s’accommodent pas des insuffisances scandaleuses de la construction européenne dans ces domaines. On ne pactise pas avec Giscard d’Estaing and Co et ceux qui le soutiennent. On les combat.

Il ne peut y avoir de synthèse entre ceux qui sont si souvent aux côtés des libre-échangistes du PS et ceux qui questionnent les finalités de la production et des échanges. On ne pactise pas avec Pascal Lamy et Dominique Strauss-Khann. On les combat.

Il ne peut y avoir de synthèse avec des gens qui dénoncent les agressions majeures que subit notre environnement, mais sont financés par ceux qui sont les premiers responsables de ces agressions. On ne pactise pas avec les multinationales. On les combat.

On fait élire des gens pour porter des choix politiques. Pas pour faire un coup médiatique. Pas pour fermer la parenthèse du « non » à une conception de l’Europe qui dresse les travailleurs d’Europe les uns contre les autres, qui organise les délocalisations, qui écoute d’abord les intérêts des firmes privées, qui démantèle les services publics, qui soutient à l’OMC, au FMI et à la Banque Mondiale les politiques à l’origine des graves crises mondiales que nous connaissons aujourd’hui.

Si la liste proposée par Cohn-Bendit devait voir le jour, je ne la soutiendrai pas. Je la combattrai.

Raoul Marc JENNAR

Publié dans Européennes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article